Par des ACAA
pour Vous
EccoMotors,
des solutions économiques et écologiques pour votre moteur.
Le Pataplume
de Jean-Claude et Fabien Léger,
le Pataplume monoplace et le Pataplume II, ULM biplace côte à côte.
Les Cahiers du Ménestrel
de Jean-Claude Afflard,
l'encyclopédie de la construction amateur.
Hélices Valex
Jacky Greziller
- Hélices sur mesure en bois,
- bois aéronautiques
Un savoir-faire inégalé, des équipements de haut niveau.
    • Haut de la page
    • Accueil
    • Derniers articles
    • Recherche
    • Forum
    • Agenda
    • Boutique
    • Liens
    • Contacts
    • Localiser les ACAA

Les Aéro-Constructeurs Amateurs Atlantique

Constructeurs amateurs d'Avion et d'ULM.
jleclaire2-3.jpg

Les contre-plaqués en construction aéronautique.

 

Les contre plaqués aviation :

Le CP d'okoumé, provenance Afrique ou Amérique du sud.
c'est un bois tendre (comme les résineux aéro cf "Les bois de construction aéronautique") il existe en diverses épaisseurs et plusieurs constitutions (nombre de plis collé).
Il est assez léger (densité 0.44 kg/Dm3) et tendre, couleur et aspect à voir sur la photo.
Les épaisseurs sont de 1 mm à 6 mm et plus, avec un nombre de couches variables fonction des épaisseurs. (de 3 à 5).
En fait, les épaisseurs sont aux cotes de : 1.2 mm souvent désigné par 12/10 (soit épaisseur en dixième de mm)  et en 3 plis, ensuite on trouve du :

16/10 (1.6 mm) en 3 plis
22/10 (2.2 mm) en 3 plis
26/10 (2.6 mm) en 3 plis
32/10 (3.2 mm) en 3 plis
42/10 (4.2 mm) en 5 plis
50/10 (5 mm) en 5 plis
et 60/10 (6 mm) en 5 plis

Le nombre de plis est toujours impair (de 3 à 5 plis) les plis sont collés au "Tego-Film" (fine feuille de colle solidifié, et chauffée sous presse pour l'encollage des plis)

J'ai vu une fois du CP à 4 couches ... c'était probablement une erreur de fabrication !!

A gauche de l’Okoumé en 3 plis , à droite du bouleau en 4 plis…. Il s’agit d’une erreur de fabrication ou probablement d’une commande spéciale.


Les panneaux de CP ont des dimensions standard de 1.25 à 1.50 m au carré (toutes épaisseurs) et le mode de fabrication est soit déroulé (comme un taille crayon) soit tranché (comme une tranche de jambon, les surfaces étant ensuite collées les une aux autres pour faire une grande longueur, les panneaux intérieurs sont ensuite collés en travers, et mis sous presse chauffante)

 

Contre-plaqué d'Okoumé déroulé.

 

Contre-plaqué d'Okoumé tranché.

 

En okoumé, on trouve quelquefois des panneaux de 3 m et plus X 1.50 m tel qu'ils sortent de la machine, c'est bien pratique pour le coffrage des longerons, mais pas facile à transporter !

Attention : les tarifs des CP sont donnés en M2 et un panneaux standard (1.25X1.25 m) fait déjà 1.56 m2 , un autre de 1.50 X 1.50 m fait 2.25 m2.... en tenir compte dans les calculs de prix..

Le collage des CP est facile et sans surprises, le découpage se fait au cutter pour les épaisseurs juqu'à 2.5 mm, ensuite il faut utiliser la scie ..

Il y a deux fabricants de CP d'okoumé en France : La Boisserolle à Mâcon, et Burguet en Charente.

Le CP de Bouleau ; provenance Pays Nordiques (Finlande) il est fabriqué sur place.
Les cotes vont de 0.4 mm  (vous avez bien lu !)  jusqu'à 10 mm et plus..
Il est nettement plus lourd que l'okoumé (+ 50 %) et nettement plus "raide" (cintrage)
Densité moyenne : 0.66 kg/Dm3 , soit presque aussi lourd que le frêne, mais sa résistance est étonnante (plus du double que l'okoumé soit égale au frêne !!)
Les épaisseurs vont de 4/10 par "tranche" de 1/10 de mm... et les couches de 3 à 12 plis et plus selon l'épaisseur.

Jusqu'à présent, les CP de bouleau étaient moins cher que l'okoumé, il semble que cette remarque s'inverse... Vu les prix des CP.... éviter absolument le moindre gaspillage..

Le collage des CP "bord à bord" s'opère par entures (en sifflet) avec une machine à enturer (il en existe plusieurs modèles, mais pas dans le commerce : c'est à réaliser -facilement- vous même)

Le cintrage des CP est évidemment plus facile dans le sens des fibres et plus délicat à 90° de ces dernières. Pour cintrer les CP il faut ramollir les fibres (eau chaude ou vapeur) mais à sec le cintrage permet déjà un rayon faible... sauf pour des épaisseurs supérieures à 2 mm ou la vapeur est requise.

Bien respecter le sens du fil des CP clairement indiqués sur les plans (important !) enfin la résistance d'un CP est amélioré par un positionnement des fibres bien calculé : ainsi le même CP de bouleau passe de 2 kg à 4 kg au mm/carré (le double) selon l'orientation des fibres externes et en cisaillement (fil des bois) et pour de l'okoumé de 1 à 2 kg pour le même effort.. en traction le bouleau correctement orienté peut atteindre 9 kg mm2 !! et l'okoumé 2.5 kg...  (valeurs moyennes).

Les CP sont enfin classés en 2 catégories : avec ou sans visa (soit avec ou sans contrôle officiel en fin de fabrication, seul le contrôle du fabricant est bien entendu assuré !) Bien entendu, ce contrôle est payant !!! et il ne concerne que des aspects visuels, (rectitude des coupes, absence de petits noeux, absence de défauts sur les bords etc...
Pour nos constructions choisir du "Sans visa" nettement moins cher et tout aussi correct..

Jean-Claude Afflard.

 

 

 

Voir également :

 

 

 

 

 

Aller vers l'article sur les bois de construction ==>